132ème jour de maquis

Saturday 1 July 1944

Samedi matin 6h 1/2

Avant-hier soir, très grande joie! Marc avait reçu deux lettres pour moi, pour moi qui n’avais plus rien eu depuis avant le débarquement, et ça a été un tel soulagement en moi. Seulement, je me suis rendu compte qu’au moins deux de mes lettres ne sont pas arrivées à destination, les deux ou trois premières après le débarquement où je donnais ma nouvelle adresse chez Marc. Je suppose qu’elles n’ont jamais été mises à la poste, un peu par la frousse de nos dirigeants. Évidemment, tout semble tellement plus facile aussitôt dans la vie dès qu’on est rassuré sur le sort des siens.

Demain, je vais faire, sauf imprévu, une revue dans Aiguines. Défilé à travers le village, présentation des couleurs au monument aux morts, minute de silence à la mémoire de nos morts à nous, Duchâtel et Ernest. Je suppose que ça va frapper un peu la population civile et quant à mes hommes, c’est depuis hier, la grande distraction et le grand dérivatif aux pensées plus ou moins démoralisantes dès qu’on se laisse aller aux impatiences de l’attente. Avec les uniformes que j’ai faits, je vais habiller d’une façon impeccable deux sections de 18 hommes chacune et nous allons, je crois, faire tout à fait belle impression. A condition toutefois que tout le monde manœuvre bien, et c’est pourquoi je vais, maintenant, prendre mon G.R. et les faire un peu présenter, reposer et mettre l’arme sur l’épaule. Me voilà tout à fait passé officier d’infanterie!

- : - : - : - : - : - : -

No Comments »

No comments yet.

Faites un commentaire

(required)

(required)


Trackbacks vers ce post

De Farigoule à Canjuers utilise wordpress 1.5.1.2 - theme © neuro 2003-2005