44ème jour de maquis

Friday 7 April 1944

Toujours pas de sanglier malgré l’affût de toute la nuit et en revanche il m’est arrivé hier soir 5 nouvelles recrues. Je ne peux pas dire que cela m’enchante outre mesure car on me les envoie un peu en camp disciplinaire. Ils ont voulu faire de la dissidence, créer un maquis personnel, et repentants, on me les donne. Je n’ai pas encore eu de vraie prise de contact avec eux et on verra bien tout à l’heure ce que ça donnera.

Mes groupes font de l’instruction à outrance. Depuis que j’ai entendu à la T.S.F. que les chemins de fer britanniques seraient interdits aux voyageurs à partir de samedi, j’espère de plus en plus au débarquement proche. Et c’est la fièvre des préparatifs de dernière heure. Quelle désillusion si, une fois de plus, l’attente se révèle vaine!

Au point de vue ravitaillement, nous sommes complètement à sec. J’ai envoyé Dominique avec 3 hommes se faire prêter un sac de pommes de terre et j’espère que Leducq va venir cet après midi nous dépanner. En prévision de ça, je vais m’arrêter et écrire pour que l’heure du courrier ne me surprenne pas et que ma lettre ne soit pas qu’un mot de nouvelles.

- : - : - : - : - : - : -

1 Comment

  1. Bruno Sallé a dit
    8 April , 2006 à 10:54 am

    Bonjour,
    Simplement pour vous dire que le vendredi 7 avril 2006 a été une superbe journée pour nous, car 62 ans après nous sommes allés pour les plus jeunes et retournés pour les plus anciens sur les lieux avec une grande émotion.
    Mais je laisse aux organisateurs du site l’honneur de vous raconter cette merveilleuse journée.
    Amicalement, Bruno

Sorry, the comment form is closed at this time.

De Farigoule à Canjuers utilise wordpress 1.5.1.2 - theme © neuro 2003-2005