175ème jour de maquis.

Saturday 12 August 1944

Forêt des Mayons1

Joli bout de route depuis mercredi soir. 85 à 90 km, avec tout le barda, à travers des pays infestés de Boches, avec 52 hommes au départ et autant à l’arrivée. Un seul point noir au tableau, l’absence du guide que nous devions rencontrer ce matin ici en arrivant, et qui s’impatientant devant notre retard, a disparu et nous laisse en plan sans ravitaillement ni boissons.

Il est trois heures un quart de l’après-midi et on n’a absolument rien mangé depuis hier après midid. Aussi, cela commence à m’inquiéter plus que sérieusement si au retour du Cdt qui est allé jusqu’aux Mayons, en civil pour voir s’il ne voyait pas nos guides, il n’y a rien, je vais essayer de me faire prêter un vélo pour pousser jusqu’au Luc, où entre tous les parents et connaissances, j’espère bien trouver de quoi manger pour mes gars.

1 - Commune située sur les contreforts des Maures, près du Luc. C’est sur son territoire que s’était rassemblé le premier grand maquis du Var, futur camp Faïta (FTP) autour de Jean Bertolino au printemps 1943. Vallier est ses hommes sont installés à Valescure.

- : - : - : - : - : - : -

De Farigoule à Canjuers utilise wordpress 1.5.1.2 - theme © neuro 2003-2005